La Pollution en Chine

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Pollution En Chine

La Chine a récemment mise à disposition des données sur la pollution de l’air toutes les heures à partir de plus de 1500 sites.

Quatre mois de données pour établir des cartes sur la pollution pour la Chine de l’Est.
Conformément aux résultats précédents, la plus grande pollution se concentre dans l’est, mais des niveaux inquiétants se sont répandus à travers le nord et le centre de la Chine et non pas seulement limités aux grandes villes.
Les sources de pollution sont très répandus, mais sont particulièrement intenses dans le corridor nord qui va de Shanghai au nord de Pékin. Au cours de notre période d’analyse, 92% de la population en Chine a connu:
des concentrations de pollution dépassant l’entendement. La pollution de l’air observée est la cause de 1,6 million de décès / an en Chine ce qui représente 17% de tous les décès en Chine.

La pollution atmosphérique est un problème pour une grande partie des pays en développements et est plus responsable de la mort de  personnes dans le monde que le SIDA, le paludisme, le cancer du sein, ou la tuberculose .
les particules atmosphériques (PM) sont particulièrements préjudiciables à la santé et sont responsables de 3 à 7 millions de décès chaque année, principalement par l’apparition ou l’aggravation d’une maladie cardio-respiratoire.
Les sources de particules viennent des installations industrielles, des automobiles, de la combustion de la biomasse et de combustibles fossiles utilisés dans les foyers et les usines pour le chauffage.

En 2012, la Chine a adopté une norme sur la qualité de l’air ambiant et a commencé le développement d’un système national d’information sur l’Air qui comprend désormais 945 sites dans 190 villes.
Ces stations automatisées via Internet se concentrent sur six polluants: les particules , le dioxyde de soufre (SO2), le dioxyde d’azote (NO2), l’ozone (O3 ) et de monoxyde de carbone (CO). Les gouvernements provinciaux effectuent la surveillance de la qualité de l’air sur 600 emplacements supplémentaires qui ne sont pas encore intégrés dans le système national.
Des études antérieures de la pollution atmosphérique à l’échelle régionale se sont généralements fondées sur des données satellitaires ou de modélisation et directement à partir des observations au sol.

Pour la suite nous verrons si cette initiative va tenir ses promesses, l’avenir nous le dira

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »